vendredi 30 juin 2006

Pascal LA distance infinie des corps aux esprits figure la distance infiniment plus infinie des esprits à la charité, ...

LA distance infinie des corps aux esprits figure la distance infiniment plus infinie des esprits à la charité, car elle est surnaturelle.       Pascal - pensées 2006_06_29_Pascal_LA_distance_infinie_des_corps_aux_esprits_figure_la_distance_infiniment_plus_infinie_des_esprits___la_charit___car_elle_est_surnaturelle..doc   Nous voyons bien notre main, elle est juste là au bout de mon bras, je la sens, et avec elle je sens maintenant le clavier. Je sais où le pose mes doigts et même si je sais pas... [Lire la suite]
Posté par jeanjulien à 00:54 - Commentaires [2] - Permalien [#]

jeudi 29 juin 2006

Pascal - Tous errent d’autant plus dangereusement qu’ils suivent chacun une vérité. ...

Tous errent d’autant plus dangereusement qu’ils suivent chacun une vérité. Leur faute n’est pas de suivre une fausseté mais de ne pas suivre une autre vérité.   Blaise Pascal – Pensées2006_06_29_Pascal_Tous_errent_d_autant_plus_dangereusement_qu_ils_suivent_chacun_une_v_rit_._Leur_faute_n_est_pas_de_suivre_une_fausset__mais_de_ne_pas_suivre_une_autre_v_rit_..doc Pour se diriger dans la vie, pour prendre ses décisions, chacun a des guides, des préceptes, des vérités. Tel, par exemple, prônera la tolérance,... [Lire la suite]
Posté par jeanjulien à 19:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 26 juin 2006

Pascal - le Moi est haïssable

Le mot de MOI dont l'auteur se sert dans la pensée suivante, ne signifie que l'amour propre. C'est un terme dont il avait accoutumé de se servir avec quelques uns de ses amis. [Note de l’Editeur.] [§] Le moi est haïssable. Ainsi ceux qui ne l'ôtent pas, et qui se contentent seulement de le couvrir, sont toujours haïssables. Point du tout, direz vous ; car en agissant [271] comme nous faisons obligeamment pour tout le monde, on n'a pas sujet de nous haïr. Cela est vrai, si on ne haïssait dans le moi que le déplaisir qui... [Lire la suite]
Posté par jeanjulien à 18:06 - Commentaires [5] - Permalien [#]
lundi 19 juin 2006

Nietzsche - “Il y en a toujours un de trop auprès de moi, ainsi pense l’ermite. ...

``Einer ist immer zu viel um mich'' - also denkt der Einsiedler. ``Immer Einmal Eins - das giebt auf die Dauer Zwei!''Ich und Mich sind immer zu eifrig im Gespräche: wie wäre es auszuhalten, wenn es nicht einen Freund gäbe?Immer ist für den Einsiedler der Freund der Dritte: der Dritte ist der Kork, der verhindert, dass das Gespräch der Zweie in die Tiefe sinkt. “Il y en a toujours un de trop auprès de moi, ainsi pense l’ermite. Toujours une fois un - à la longue, ça fait deux ! »Je et moi sont... [Lire la suite]
Posté par jeanjulien à 13:59 - Commentaires [2] - Permalien [#]
jeudi 15 juin 2006

Nietzsche - “Sois au moins mon ennemi!”—ainsi parle le respect véritable, celui qui n'ose pas solliciter l'amitié.

``Sei wenigstens mein Feind!'' - so spricht die wahre Ehrfurcht, die nicht um Freundschaft zu bitten wagt.Also sprach Zarathustra   “Sois au moins mon ennemi!”—ainsi parle le respect véritable, celui qui n'ose pas solliciter l'amitié.Nietzsche - Ainsi parlait Zarathoustra - De l’Ami2006_06_15_Nietzsche__Sois_au_moins_mon_ennemi_____ainsi_parle_le_respect_v_ritable__celui_qui_n_ose_pas_solliciter_l_amiti_..doc Nous cherchons parmi les choses et les hommes, ceux avec qui nous voudrions vivre. Comment... [Lire la suite]
Posté par jeanjulien à 18:34 - Commentaires [1] - Permalien [#]
lundi 5 juin 2006

Gide - Dans le domaine des sentiments, le réel ne se distingue pas de l’imaginaire.

Dans le domaine des sentiments, le réel ne se distingue pas de l’imaginaire. Et, s’il suffit d’imaginer qu’on aime, pour aimer, ainsi suffit-il de se dire qu’on imagine aimer, quand on aime, pour aussitôt aimer un peu moins, et même pour se détacher un peu de ce qu’on aime – ou pour en détacher quelques cristaux. André Gide, Les faux-monnayeurs C’est extrait du texte que j’ai eu à mon exams sur la littérature du XXéme. J’ai fini par recopier ces deux phrases sur ma copie, et je l’ai rendue telle quelle. ... [Lire la suite]
Posté par jeanjulien à 18:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 4 juin 2006

Vanité des vanités, dit L'Eccléssiaste, vanité des vanités, tout est vanité.

  Vanitas vanitatum dixit Ecclesiastes vanitas vanitatum omnia vanitas Vanité des vanités, dit Qohélet, vanité des vanités, tout est vanité. Tout est absurde et inutile, disait le Sage, tout est dérisoire. 2006_06_04_Eccl_siaste_Vanit__des_vanit___tout_n_est_que_vanit_.doc Dans la note de ma bible, il est dit : Au sujet de l’Qohélet, que c’est un mot qui désigne  « l’homme de l’assemblé. C’est à dire soit le maître ou l’orateur, soit au contraire le représentant du public... [Lire la suite]
Posté par jeanjulien à 17:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 4 juin 2006

Spinoza - ...Les Âmes cependant ne se vainquent pas par les armes, mais par l’amour et la générosité.

CAPUT X : Quatenus homines invidia aut aloquo odii affectu in se invicem feruntur eatenus invicem contrarii sunt et consequenter eo magis timendi quo plus possunt quam reliqua naturae individua. CAPUT XI :Anima tamen non armis sed amore et generositate vincuntur. Spinoza – Ethique CHAPITRE XLes hommes, en tant qu'ils sont animés les uns pour les autres d'un sentiment d'envie ou de passion haineuse, sont contraires les uns aux autres, et ils sont d'autant plus à craindre qu'ils ont plus de puissance que les... [Lire la suite]
Posté par jeanjulien à 01:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 3 juin 2006

Pascal - Qu’est-ce que le moi ?

Qu’est-ce que le moi ? Un homme qui se met à la fenêtre pour voir les passants ; si je passe par là, puis-je dire qu'il s'est mis là pour me voir ? Non ; car il ne pense pas à moi en particulier ; mais celui qui aime quelqu'un à cause de sa beauté, l'aime-t-il ? Non : car la petite vérole, qui tuera la beauté sans tuer la personne, fera qu'il ne l'aimera plus. Et si on m'aime pour mon jugement, pour ma mémoire, m'aime-t-on? moi ? Non, car je puis perdre ces qualités sans me perdre moi-même. Où est donc ce moi, s'il... [Lire la suite]
Posté par jeanjulien à 22:44 - Commentaires [12] - Permalien [#]
samedi 3 juin 2006

Descarte - ...je retombe insensiblement de moi-même dans mes anciennes opinions...

Sed laboriosum est hoc institutum, & desidia quaedam ad consuetudinem vitae me reducit. Nec aliter quàm captivus, qui forte imaginariâ libertate fruebatur in somnis, cùm postea suspicari incipit se dormire, timet excitari, blandisque illusionibus lente connivet : sic sponte relabor in veteres opiniones, vereorque expergisci, ne placidae quieti laboriosa vigilia succedens, non in aliquâ luce, sed inter inextricabiles jam motarum difficultatum tenebras, in posterum sit degenda. Renati Descartes – Meditationes de prima... [Lire la suite]
Posté par jeanjulien à 21:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]